La Vaunage, une terre de passions

L’origine du mot Vaunage vient de l’adaptation française de l’occitan Vau Najas qui signifie « Vallée de Nages ».

Paysage unique entre vignes et garrigue, la Vaunage est une combe, une incision dans le plateau des Garrigues. Au cours du temps, plusieurs villages y sont nés, généralement protéger au pied des pentes comme Congénies, Boissières, Nages-et-Solorgues, Calvisson, Saint-Dionisy et Langlade. D’autres se sont aventurés plus loin dans la plaine, comme Clarensac, Saint-Cômes-et-Maruéjols, ainsi que Caveirac.

L’originalité de la Vaunage vient de son incision en creux dans la garrigue, qui lui fait bénéficier partout de vues agréables sur des pentes bien marquées, offertes comme vitrines à ceux qui circulent en bas. Inversement, les coteaux qui cernent la plaine ouvrent partout des vues dominantes sur de vastes horizons.

Les jeux complexes de l’érosion ont conduit à l’émergence de « caps » et de collines en puechs qui dominent ou s’avancent dans la plaine, enrichissant les ambiances en faisant varier les échelles de perception : large plaine autour de Clarensac ; resserrement entre les avancées du roc de Gachone et du Puech de Montceau et celles du Roque de Vif ; longue plaine étroite de Congénies associant la vigne, le blé et l’olivier.  

Ces points particuliers gardent des traces d’occupation humaine ancienne : oppidum de Nages, oppidum de Mourressipe, sépultures de Cante-Perdrix, moulins à vent, etc.

Pour découvrir le patrimoine vaunageole, rendez-vous sur lavaunage.fr